Looking for a sweet pachyderm

Ne vous en déplaise, je suis fait comme ça…

Bon, vous voulez la vérité ?… okayyyyy, j’ai répondu à un des nombreux spams qui me promettaient le bonheur… ben c’est raté, je n’ai plus qu’à trouver une femelle éléphant qui veuille bien de moi…

Nannn, allez, vous voulez la vérité ? oui ? Alors j’arrête de déconner :
cela faisait un moment que je me demandais comment marier le fabuleusissime tracking automatique d’After-Effect, avec la 3D.
Autrement dit, comment faire suivre un point donné par le tracking After, puis exporter la courbe obtenue pour l’utiliser en tant que trajectoire 3D.

Le résultat est plus que moyen, je vous le concède.

D’autant que les spécialistes me comprendrons, pour que le tracking soit « parfait », il faut déjà une image HD (ce qui n’est pas mon cas), et plusieurs points précis à suivre.
Je vous passe donc les multiples essais que j’ai pu faire, genre points au feutre sur papier-cul scotché sur la quéquette avec du ruban « invisible »… tout ça partait en morceaux au moindre mouvement. Parce que oui, il faut bien dire que sous la 3D, donc sous le papier-cul scotché, il y a quand même quelque chose de foutrement volumineux, qui à vite fait de vous déchiquetter du papier… et… autre que du papier même 😉

Donc voilà, ceci est un premier test. Je n’ai nullement l’intention de m’arreter là, je vais parvenir à faire quelque chose de nické. Heu, nickel (facile… oui, je sais).

Have fun, et foutez vous bien de ma poire… c’est fait pour ça en même temps hein…

F∆BB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.